Vos cheveux sont luisants, votre brushing ne tient pas ? Ne vous résignez pas… les cheveux gras sont loin d’être une fatalité. Il existe des solutions pour en venir à bout et retrouver une chevelure saine et resplendissante.

Le cuir chevelu est une région très riche en glandes sébacées, qui produisent le sébum, responsable de l’aspect gras des cheveux. Leur activité augmente sous l’influence des hormones masculines, fabriquées en plus ou moins grande quantité à partir de la puberté, chez l’homme et chez la femme. Il est normal d’avoir un peu de sébum sur les cheveux. C’est même utile à leur protection, car il se forme ainsi une gaine le long de la tige capillaire. Mais quand la protection s’emballe, il y a une anomalie. Il faut alors en trouver les causes.

Pollution et stress seuls responsables ?

La pollution irrite le cuir chevelu, qui peut réagir par une production excessive de sébum : c’est ce qu’on appelle l’hyperséborrhée. Le stress, et particulièrement lorsqu’il est prolongé, peut favoriser l’apparition de cheveux gras. En effet, il stimule la libération d’hormones surrénales, qui jouent un rôle dans l’activité des glandes sébacées. Mais d’autres facteurs peuvent intervenir. Ainsi, la prise de médicaments comme certains traitements hormonaux, les neuroleptiques ou les corticoïdes, de même que l’utilisation de produits capillaires inadaptés, peuvent avoir des répercussions sur la production de sébum.

Quels types de produits en cause ?

Paradoxalement, certains shampooings traitants pour les cheveux gras et les antipelliculaires peuvent, si on y recourt fréquemment, irriter le cuir chevelu par leur effet trop décapant. Mieux vaut donc ne pas faire d’excès de zèle et res-pecter scupuleusement la notice d’emploi. Par ailleurs, il peut arriver que des shampooings classiques contiennent des agents lavants trop «musclés ». Dans ce cas, il suffit souvent de remplacer son shampooing habituel par un produit ultradoux.

Les pellicules

Le cuir chevelu renferme naturellement des bactéries et des champignons. L’un d’eux, le « pityrosporum ovale  », peut, lorsque l’équilibre de la flore capillaire est perturbé, provoquer l’apparition de pellicules grasses, qui se logent aussi sur les sourcils et les ailes du nez, et par des démangeaisons. Il se trouve qu’un cuir chevelu gras est le lieu de prédilection de ce champignon.

La chute des cheveux

Contrairement à ce que l’on croit, les cheveux ne tombent pas parce qu’ils sont gras. Ce sont en réalité plusieurs phénomènes associés qui causent ces ennuis. Chez les femmes, la perte se localise principalement au niveau du vertex (sommet du crâne). Les hommes, eux, se dégarnissent plutôt sur les tempes et la calotte.

Les hommes ou les femmes ?

Le problème est moins apparent chez les femmes, car elles prennent généralement davantage soin de leurs cheveux. De plus, elles les portent souvent plus longs que les hommes. Le sébum met plus longtemps à gagner les longueurs.

Lorsque les cheveux gras s’accompagnent de symptômes tels que l’hyperpilosité, la chute des cheveux, l’acné ou l’irrégularité des règles, il vaut mieux recourir à un traitement médical. Une hyperséborrhée associée à des règles trop espacées peut indiquer une anomalie au niveau des ovaires. S’il existe en plus une acné associée à une hyperpilosité et à une chute des cheveux, il faut consulter un spécialiste. Celui-ci réalisera un bilan hormonal et prescrira un traitement adapté. La prise d’hormones ou de certains contraceptifs (qui stimulent les hormones mâles) peut aussi être à l’origine d’un cuir chevelu gras. Enfin, les causes médicales rares, comme certaines tumeurs, sont évoquées quans la séborrhée et la chute des cheveux sont intenses et brutales.

Jeanine PINGET

Comments are closed.