Offide du tourisme Bregenzerwald - Mellau

Envie d’une escapade « Ski & Spa »? La Bregenzerwald est à proximité, l’espace d’un week-end. Des rives du lac de Constance aux sommets enneigés du Vorarlberg en passant par de larges vallées, elle séduit les amateurs de sports d’hiver et de bien-être.

Dans cette région moins connue que le Tyrol mais très appréciée, la famille Frick sait recevoir avec bonheur, depuis plus de 150 ans, les visiteurs autrichiens, italiens, suisses alémaniques, alsaciens,… dans ses quatre hôtels.

L’expérience

dr – Famille Frick

Qu’est-ce qui a poussé la génération actuelle aux commandes à se lancer dans la construction d’un cinquième établissement à Mellau ? L’appât du gain ? Pas vraiment. Ouvert depuis peu, « Die Wälderin » a coûté 38 millions d’euros. « C’est plutôt la volonté de perpétrer la tradition du tourisme autrichien de qualité avec un accueil chaleureux, confie Jutta Frick, directrice. Nous avons l’expérience du séjour dans des chambres confortables et du bien-être dans nos espaces « spa & wellness », notamment avec le Gesundhotel BadReuthe ».

Tout schuss !

Office du tourisme Bregenzerwald – Mellau

Ajoutons à cela le ski puisque « Die Wälderin » est situé juste en face de la nouvelle télécabine de Mellau, avec un passage souterrain privatif. Plus de 100 km de pistes balisées – la plus longue est de 9 km – vous y attendent. En un rien de temps avec la « Gipfelbahn » (la voie des sommets), vous parviendrez à Damüls. Dans ce charmant village d’origine walser qui fut fondé par les habitants du Haut-Valais il y a fort longtemps, prenez le temps de visiter le « FIS Skimuseum Vorarlberg ». Les lattes pliables à glisser dans son sac à dos sont une curiosité à ne pas manquer.

Exemplaire de pureté

Office du tourisme Bregenzerwald – Damüls

L’architecture des 22 villages de la Bregenzerwald vous étonnera également. Le bois à l’état brut – environnement oblige ! – prime dans une sobriété admirable combinant ce matériau et le verre des larges baies vitrées. Il est souvent difficile de faire la différence entre l’art d’autrefois et le design contemporain. Les artisans de la région présentent leur travail à la Werkraumhaus à Andelsbuch, un lieu d’exposition de leurs créations à côté d’un restaurant sympa à tables d’hôtes. A savoir aussi que, dans la Bregenzerwald, les bâtiments chauffés par le biais de centrales communes utilisant de la biomasse sont certifiés éco-énergétiques.

Jouxtant la Suisse, la Bregenzerwald s’avère être idéale pour un « nature break » écologique, sportif et régénérant, dont la durée du séjour dépasse les trois nuits.

Par Claude-Yves Reymond
www.partir-magazine.com

Contact
www.bregenzerwald.at
www.austria.info
Office national autrichien du tourisme
Zurlindenstrasse 60
8036 Zurich
00800 400 200 00

Texture fondante

claude-yves reymond – Ingo Metzler

Autrefois, la Bregenzerwald était essentiellement agricole. A Egg, Ingo Metzler ne savait plus très bien quoi faire du petit lait de ses vaches. Grâce aux conseils et à l’expérience d’un ami droguiste, il se lança dans la fabrication de produits cosmétiques à base de lactosérum riche en protéines et en vitamine B. Aujourd’hui, plus de 10’000 personnes par année s’arrêtent chez lui pour la visite de son laboratoire-usine. Le succès de son savoir-faire est tel qu’une entreprise espagnole lui a demandé de créer une gamme à base d’huile d’olive, Oliveda, vendue en téléshopping, alors que Suzanne Kaufmann lui a confié la fabrication des sérums hauts de gamme qu’elle utilise dans son « GreenSpa » à Bezau.
La boutique ne désemplit pas pour l’achat des cosmétiques et des fromages de vaches et de chèvres d’Ingo Metzler. Craquant… et moelleux.
CYR

CYV/AllTheContent

Comments are closed.