All The Content/Caudalie – Soins de vinothérapie

Soigner sa peau grâce aux actifs de la vigne et du raisin: tel est le concept de la vinothérapie. Des propriétés scientifiques des polyphénols à la vogue des vino-spas: partons explorer les trésors cachés des vignobles, eldorado réinventé de la beauté.

Au XIXe siècle, Louis Pasteur affirmait que «le vin est la plus saine et la plus hygiénique des boissons». Une conviction étayée un siècle plus tard avec les premières études cliniques et le concept du «French Paradox», inventé en 1991, qui attribue la bonne santé cardiovasculaire des Français, malgré leur alimentation riche, à la consommation de vin, notamment rouge (pas plus d’un verre de vin par jour bien sûr!). Puissants antioxydants naturels utiles à la plante et à la santé humaine, les molécules de la vigne allaient aussi devenir des actifs très tendance dans l’industrie cosmétique.

La vigne, source de bienfaits pour l’homme
«La vigne est une plante prodigieuse, s’enthousiasme Joseph Vercauteren, pharmacognoste et spécialiste mondial des polyphénols. Elle fournit une boisson inégalable et elle est capable de synthétiser dans ses graines, des proanthocyanidols à fort pouvoir antioxydant, qui les protègent de la destruction; dans ses feuilles, des flavonoïdes pour lutter contre le soleil; et dans son bois, des molécules de type stilbènes qui assurent la cohésion sur le long terme de sa structure. C’est la plante la mieux armée pour lutter contre le vieillissement et nous savons désormais exploiter ces trois polyphénols majeurs pour prévenir les effets de l’environnement et de l’âge».

L’utilisation des multiples vertus du vitis vinifera est ancienne: l’huile de pépins de raisin est utilisée sur la peau dès le Moyen Âge tout comme la sève de vigne pour atténuer les tâches sur le visage. Mais ce n’est qu’en 1993 que le professeur Vercauteren a mis au point et breveté une méthode permettant d’extraire et stabiliser les polyphénols du raisin, rendant ainsi possible la valorisation des résidus de vendanges usuellement jetés. Cela marquera le début de l’entreprise Caudalie, pionnière et leader de la vinothérapie cosmétique.

Des actifs naturels pour lutter contre le vieillissement
La vinothérapie s’appuie sur les atouts des composés phénoliques, une classe de molécules présente dans le règne végétal – en particulier dans la vigne – et subdivisée en différentes catégories, dont les anthocyanes (responsables de la couleur du vin rouge) ou les tanins (qui apportent structure et astringence). Extraits, purifiés et intégrés au sein de formulations galéniques, ces polyphénols vont protéger et régénérer la peau grâce à leurs propriétés hydratantes, antioxydantes, antiradicalaires et anti-inflammatoires. Les polyphénols, comptant parmi les molécules les plus oxydables, vont jouer les fusibles en absorbant le stress oxydant et activer une cascade de réactions biochimiques et génétiques. Ainsi, le resvératrol, polyphénol de la classe des stilbènes, est la molécule la plus active pour réguler les sirtuines, gènes de la longévité, et prolonger la durée de vie des cellules.

La vogue des vino-spas
Surfant sur la mode des cosmétiques «naturels», la vinothérapie rencontre depuis 20 ans un succès croissant. En France, d’autres vignobles ont emboité le pas des Bordelais de Caudalie, à Meursault avec Spa Bourgogne Cosmétiques, à Cahors avec VinoCure de Château Vent d’Autan, dans les Corbières avec Vinaesens ou encore Oenolia à Paris.

L’autre réussite de la vinothérapie est d’avoir inventé de nouveaux rituels de «vitisoins». Au cœur des vignes (ou des villes), des spas proposent enveloppements à base de pulpe de raisin frais et autres «bains barriques» comme chez Caudalie. Détenteur de la marque déposée Vinothérapie, Caudalie a créé sur ses terres un luxueux resort, Les Sources de Caudalie, qui a essaimé à Versailles, dans la Rioja, au Portugal, au Brésil, à Istanbul, à Toronto ou à New York. En Californie, on savoure aussi bains de Pinot noir ou Chardonnay, massages au Cabernet… et la mode s’est répandue en Italie, Autriche, Argentine, Australie ou Afrique du Sud.

En Suisse, c’est le canton du Valais, plus grande région viticole du pays, qui promeut la vinothérapie «made in Switzerland». A Loèche-les-Bains, l’eau et le vin cumulent leurs bienfaits: au Walliser Alpentherme qui élabore des soins à base de raisins valaisans ou au Bristol. A Zermatt, l’Hôtel Mirabeau offre un soin à base de marc de Chardonnay tandis que le Ferien Art Resort de Saas-Fee opte pour le marc de Heida et que l’Hôtel Bella Tola à Saint-Luc imagine un rituel de Bacchus à la farine et huile de pépins de raisin bio. Dans le Tessin, une Wine Therapy détoxifiante et bioactivatrice est proposée à la Villa Sassa de Lugano et le Cacciatore à Cademario utilise les produits Caudalie pour ses massages. Le Park Hotel de Gunten, au bord du lac de Thoune, mise, quant à lui, sur les raisins autrichiens avec la gamme Vinoble Cosmetics.

Qu’importe le vignoble, pourvu qu’on ait la quintessence des polyphénols de raisins!

/Marginalia/
La vigne est une plante prodigieuse plus qu’adaptée pour se protéger du vieillissement.

Les actifs phares de la vinothérapie

Polyphénol: Classe de molécules organiques présentes chez les végétaux, composé d’au moins deux groupes phénoliques (molécules cycliques), qui sont des antioxydants naturels.

Oligo-proanthocyanidine (OPC): Antioxydant extrait des pépins de raisin, très puissant contre les radicaux libres.

Resvératrol: Stilbénoïde (polyphénol) présent dans la pellicule du raisin et dans le vin (1 à 3 milligramme par litre), il est censé être à l’origine du French Paradox. Il stimule le système immunitaire et le renouvellement cellulaire, il favorise la production de collagène et d’élastine, luttant ainsi contre le relâchement cutané.

Viniférine: Extraite des sarments de vigne (rameau vert qui repousse chaque année), elle a des propriétés antioxydantes et antitâches et ravive l’éclat de la peau par son pouvoir éclaircissant.

Avec Joseph Vercauteren, professeur de pharmacognosie à l’Université de Montpellier

Joseph Vercauteren est professeur de pharmacognosie à l’Université de Montpellier et est l’un des spécialistes mondiaux des polyphénols. Il est l’auteur de plus de 200 publications et de plus de 200 ouvrages et communications scientifiques. Inventeur de 33 brevets, il a permis de stabiliser et intégrer les polyphénols de raisin dans des formulations cosmétiques, ce qui a servi de base à la création de l’entreprise Caudalie.

All The Content/Caudalie – Soins de vinothérapie

All The Content/Caudalie – Spa de vinothérapie Caudalie dans la Rioja

All The Content/CC – Joseph Vercauteren

AFOs/AllTheContent News Agency

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.