THEORIE-DES-HUMEURSC’est à Hippocrate que l’on doit la théorie des humeurs. Au IVe siècle avant notre ère, le savant a répertorié quatre tempéraments fondamentaux: le flegmatique, le colérique, le sanguin et le mélancolique. Un homme était alors classé dans telle ou telle catégorie en fonction de la couleur de sa bile. Dans la première moitié du XXe siècle, la théorie des humeurs a donné naissance à la notion d’homéostasie, qui désigne l’équilibre interne des cellules et des liquides tels que le sang, la lymphe et les sucs gastriques. Le milieu intérieur est en harmonie si l’on parvient à maintenir le flux de ses humeurs. Selon la naturopathie, une perturbation de cet équilibre provoque la maladie. Tout l’art est donc de préserver un milieu d’humeurs le plus équilibré possible.

FWAl/AllTheContent News Agency

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *