Fotolia - L'espérance de vie au Tessin est supérieure à la moyenne nationale

Le dernier rapport de l’Office des Statistiques place le Tessin en tête des cantons suisses où la santé des habitants est la meilleure. Les Tessinois semblent davantage concernés par la qualité de leur alimentation et de leur vie que le reste des Suisses. Est-ce l’une des explications à ces chiffres?

Huitième canton suisse en termes d’habitants, le Tessin se classe parmi les régions suisses où l’espérance de vie est la plus élevée, avec une moyenne de 84 ans pour les femmes et de 81 ans pour les hommes. En outre, l’enquête suisse sur la santé révèle que, lors de leur auto-évaluation, plus de 74% des Tessinois s’estiment en bonne, voire en très bonne santé. Un fait avéré puisqu’au regard des résultats présentés par l’Office Fédéral de la Statistique, la proportion de personnes avec un problème de santé est moindre: 27% dans le Tessin contre 32% pour la population générale suisse. Moins touché par les handicaps physiques qui limitent les activités professionnelles ou personnelles, le Tessin fait également partie des cantons où le risque de développer une maladie cardiovasculaire est le plus bas de la Confédération. Malgré tout, l’enquête sur la santé des Tessinois montre une forte progression des cas de cancers, supérieure à la moyenne nationale, au cours de la dernière décennie.

Ces résultats peuvent s’expliquer de différentes manières. Si, en Suisse, la proportion de personnes portant une attention particulière à leur santé a diminué entre 1992 et 2012, passant de 90% environ à 85%, au Tessin, cette proportion est restée stable, autour de 88%. En outre, plus de 73% des Tessinois portent une attention particulière à leur alimentation, contre 65% sur le plan national. Ils privilégient les produits de leurs jardins et les aliments non manufacturés. Ces choix alimentaires ont une influence sur le poids moyen des habitants du canton, puisque la surcharge pondérale et l’obésité y sont beaucoup plus faibles, et par conséquent, les maladies liées, comme le diabète, le cholestérol ou les maladies cardiovasculaires le sont aussi.

D’une manière générale, la population du Tessin semble moins encline à consommer des substances nocives à la santé. Si les consommations de tabac et d’alcool sont équivalentes aux moyennes nationales (30% environ), le cannabis est, quant à lui, moins présent dans le canton…

Sur le plan psychologique, le Tessin s’en sort également plutôt bien, avec moins de 10% de cas de dépressions moyennes à sévères recensées. Seul bémol dans les résultats de cette enquête, le sentiment de solitude des Tessinois atteint presque 46% de la population, contre une moyenne de 35% pour la Suisse. Cela peut s’expliquer, en partie, par le fait qu’une part importante de la population du Tessin (21%) a plus de 65 ans, et, sans activité professionnelle, se sent coupée de la réalité.

EFR/AllTheContent

Comments are closed.