À l’approche de l’hiver, les changements de température, les jours qui raccourcissent et l’alimentation de saison qui se modifie forcent le corps à effectuer quelques ajustements. Il peut alors être plus vulnérable face aux maladies hivernales qui circulent. Comment stimuler son organisme pour qu’il soit prêt à détruire virus et bactéries durant la saison froide?

Pour stimuler les défenses immunitaires de toute la famille, la naturopathie offre de nombreuses pistes. La première règle est d’avoir une bonne hygiène de vie toute l’année, la deuxième est de garder en tête que d’attraper un virus de temps en temps, c’est la vie!

L’échinacée, la plante anti-infections

Issue du savoir ancestral des indiens d’Amérique du Nord, l’echinacea purpurea, ou échinacée pourpre, est très connue pour son efficacité à prévenir les infections. Cet antibiotique naturel réveille les défenses du corps et les met en état d’alerte. Bien utilisée, cette plante protège des principales infections qui circulent en saison froide, ou permet au moins d’en diminuer les symptômes. L’idéal est d’en prendre avant d’entrer en contact avec des personnes malades, ou lorsque l’on ressent les signes avant-coureurs d’une grippe, d’une angine, d’un rhume ou toute autre pathologie courante en cette saison. Elle est particulièrement efficace pour combattre les infections touchant le système respiratoire (bronchites, sinusites ou laryngites). Quels sont ses effets? En réalité, la substance issue de l’échinacée est perçue par notre organisme comme une légère agression et le met en état d’alerte. Le corps est ainsi sur le qui-vive, prêt à faire face aux maladies hivernales. Le principe de la prévention est de stimuler le corps sur une courte période, puis d’arrêter la prise, de manière à ce que l’organisme s’autogère et reste autonome. À la prochaine alerte, on pourra recommencer une cure sur un laps de temps limité à moins de six semaines. L’échinacée existe sous de multiples formes: gélules, gouttes, infusion, capsules, etc. Le plus simple est d’opter pour les petites pastilles, faites de poudre compressée, car elles sont faciles à transporter.

Cure royale contre les coups de fatigue

Une autre substance issue de la nature peut aider le corps à se préparer à faire face aux infections de l’hiver: il s’agit de la gelée royale, produite par les abeilles. Son intérêt? Elle est très riche en protéines, vitamines et minéraux. Dans la ruche, cette substance sert à nourrir la reine. «Je conseille une cure de deux semaines aux personnes qui ont tendance à se sentir fatiguées après le changement de saison, précise la naturopathe. Une cure de gelée royale redonne du tonus!» Par contre, ce produit est à éviter si l’on souffre d’hypertension.

Dans l’assiette: ail, oignon et gingembre

Il existe des gestes encore plus accessibles pour booster ses défenses immunitaires. Certains aliments sont en effet connus pour leur efficacité: le gingembre est tonifiant et fortifiant, les agrumes apportent de la vitamine C à l’organisme, et l’ail ou l’oignon ont des propriétés antiseptiques, surtout lorsqu’ils sont consommés crus. Ainsi, pour bien préparer son corps pour l’hiver, autant commencer par adapter le contenu de son assiette! A contrario, certains produits alimentaires plombent notre organisme: c’est notamment le cas du café! Les personnes qui y sont accros devraient au moins diminuer leur consommation à l’approche de l’hiver, car le café détruit les vitamines. L’idéal serait de remplacer la tasse du matin par une décoction au gingembre ou le jus d’un demi citron dans de l’eau tiède, avec une cuillère à soupe de sirop d’érable. Selon ses goûts, on peut remplacer le citron par un autre agrume.

Les fruits et légumes à mettre dans votre panier

Au rayon des légumes, les différentes variétés de choux sont très riches en vitamines C, élément indispensable au renforcement du système immunitaire. En plus, ils contiennent de la lutéine, un caroténoïde, bénéfique à la vision et dans la prévention de certains cancers. Épinards, courges et potimarrons devraient également figurer sur votre liste de courses: ces légumes contiennent des précurseurs de la vitamine A qui, lorsqu’elle est déficiente dans l’organisme, augmente les risques de contracter des infections. L’ail, dont les propriétés naturelles sont reconnues depuis l’Antiquité, est un véritable antibiotique naturel qui nettoie le système digestif et désinfecte les poumons, tout en stimulant les défenses immunitaires. Pour les fruits, à cette saison de l’année, les agrumes restent le meilleur choix. Oranges, pamplemousses et clémentines contiennent de grandes quantités de vitamine C, mais aussi de la vitamine PP, du bêta-carotène et des fibres.

Pour les enfants, retour à la simplicité!

Pour stimuler les anticorps des enfants durant l’hiver, il suffit d’adopter une hygiène de vie simple, mais efficace. La santé passe avant tout par l’alimentation! Pendant la saison froide, il faut veiller à ce que son enfant boive suffisamment d’eau, car cela permet au corps de se purifier et d’être plus à même de combattre une éventuelle infection. Attention: il s’agit bien de boire plus d’eau, et non pas des boissons sucrées, qui augmentent la charge de travail du corps! L’hiver, il faut particulièrement limiter le sucre dans l’alimentation – jus de fruits avec adjonction de sucre, desserts transformés, céréales industrielles pour le petit-déjeuner – ainsi que les surcharges de graisses. Ces deux éléments mobilisent en effet l’organisme et l’affaiblissent. Si le corps est trop occupé à nettoyer des toxines, il sera moins disponible pour lutter contre un virus de passage. Pour le goûter, il faudrait abandonner les biscuits industriels et les remplacer par une tartine au miel ou un fruit. Cependant, le geste doit rester naturel. Il ne faut pas non plus que l’enfant assimile une pomme à un médicament. Côté naturopathie, on peut administrer de l’hydrolat de cyprès à l’enfant dans une tisane ou carrément l’appliquer sur le thorax. L’hydrolat a les mêmes propriétés que l’huile essentielle de cette plante anti-infectieuse, antispasmodique, antibactérienne, antitussive et mucolytique. Mais il possède l’avantage d’être plus simple d’utilisation, car sa concentration se révèle bien plus faible, il peut donc être utilisé sans précaution particulière.

Par tous les temps, renouvelez l’air!

Une bonne aération du logement permet d’assainir l’air et de limiter la macération des bactéries. Pourtant, on oublie souvent ce geste lorsque le mercure tombe et qu’on augmente le chauffage! Il ne faut toutefois pas céder à la paranoïa durant l’hiver, être malade de temps en temps, il ne faut pas oublier que c’est normal! Pour que notre corps puisse faire face aux attaques de microbes, le secret est avant tout de veiller à adopter une bonne hygiène de vie toute l’année. À commencer par le sommeil, qui est très important, puis des exercices physiques réguliers et des moments de relaxation, qui feront redescendre le stress, car ce dernier affaiblit les défenses de l’organisme.

Comments are closed.