L’homéopathie est utilisée aujourd’hui pour accompagner les traitements médicaux lourds inhérents à certaines maladies de longue durée, notamment pour en soulager les effets. Elle est employée comme une aide pour détoxifier l’organisme des substances qui peuvent l’encombrer.

Apparue au 18e siècle, l’homéopathie est à l’origine une méthode thérapeutique, qui consiste à administrer au malade, d’infimes quantités de produits reconnus pour provoquer chez un individu sain, les symptômes dont il souffre. C’est d’ailleurs de là que vient le terme homéopathie: homeo pour «similaire» et pathos pour «souffrance ou maladie». Aujourd’hui, l’homéopathie a beaucoup évolué et, bien qu’elle désigne toujours des produits hautement dilués, elle ne se limite plus à l’utilisation de substances «reproduisant des symptômes». Elle intègre en effet de nombreux autres éléments, réputés pour leurs effets thérapeutiques reconnus.
Souvent décriée, l’homéopathie entretient autour d’elle un halo de scepticisme, étant souvent taxée de se limiter à un effet placebo. Pourtant, malgré cette controverse, elle a connu ces dernières années un succès grandissant, faisant de plus en plus d’adeptes à travers le monde. Utilisée aussi bien pour des maladies aiguës que chroniques, la discipline repose sur des principes fondamentaux:
• L’individualisation, qui consiste à soigner le patient dans sa globalité, avec la combinaison de symptômes qui lui est propre;
• La très haute dilution des principes actifs qui composent les médicaments homéopathiques. Ces substances, qui peuvent être végétales, animales ou minérales, sont diluées dans de l’eau ou dans un mélange d’eau et d’alcool.

L’homéopathie pour retrouver un équilibre

© Sudarshan Bhat

Selon certaines approches homéopathiques avec l’homéopathie composée, les symptômes physiques et psychiques d’une personne malade sont l’expression d’un déséquilibre de l’organisme. Or, dans le corps, tout est lié de façon réticulaire. De ce fait, c’est l’être tout entier qu’il faut prendre en considération, y compris son historique de santé. Un traitement homéopathique peut être envisagé pour aider l’organisme à retrouver l’équilibre nécessaire à son fonctionnement (désigné par le terme d’homéostasie). Le praticien peut alors proposer un traitement complètement personnalisé et adapté aux besoins propres du patient. Stéphanie Gold, naturopathe à Hambourg, précise: «Avant de faire une prescription, il faut réaliser une anamnèse, qui retrace les antécédents médicaux du patient, pour connaître les faiblesses corporelles, latentes ou non». On réunit dans un même traitement plusieurs principes actifs qui se complètent, chacun ciblant une zone bien précise de l’organisme.
Certaines thérapies homéopathiques ont pour but de nettoyer complètement l’organisme, en s’attaquant aussi aux maladies qui demeurent en sommeil dans le corps et qui n’ont pas de symptômes apparents, comme l’explique notre spécialiste: «Dans le cas des maladies en sommeil comme le virus de l’herpès, certaines substances homéopathiques sont capables de libérer la matrice extracellulaire de toutes les toxines et de fortifier le système immunitaire». Ces thérapies homéopathiques spécifiques permettent:
• D’ouvrir les diverses voies d’élimination (reins, intestins, peau…) pour éliminer les toxines;
• De purifier le système sanguin et lymphatique;
• De régénérer les cellules et les organes.

Médicaments homéopathiques unicistes ou composés?
Dans les deux cas, le principe de production et d’action du médicament reste fondamentalement le même. Les médicaments homéopathiques unicistes contiennent une seule substance par produit, les médicaments composés en contiennent plusieurs. L’objectif de l’homéopathie composée est de réunir des substances complémentaires pour renforcer l’effet thérapeutique recherché ou encore d’étendre le spectre d’intervention.

Limiter les effets secondaires et nettoyer l’organisme

L’homéopathie peut être utilisée pour soigner de nombreuses pathologies, mais elle peut également être associée à un traitement conventionnel (dit «allopathique»), pour compléter son action ou amoindrir ses effets secondaires. Car l’inconvénient des traitements lourds, qu’il s’agisse de chimiothérapie, d’antibiotiques ou de corticoïdes, c’est qu’ils freinent, voire détériorent certaines fonctions naturelles de l’organisme. Ainsi, les organes chargés de détoxifier l’organisme (le foie, les reins, les intestins), affaiblis par les traitements, ne peuvent plus jouer leur rôle d’élimination. Les toxines s’accumulent et peuvent provoquer d’autres troubles qui se manifestent par des maladies de peau – la peau jouant ici le rôle d’une voie secondaire à l’élimination de ces déchets – ou des troubles cardiaques. Les intestins sont particulièrement sensibles à une consommation excessive de médicaments; un abus d’antibiotiques peut conduire à la destruction de la flore bactérienne pourtant indispensable à un bon métabolisme. «Certaines thérapies spécifiques agissent à la fois sur les organes atteints par la maladie et sur les organes d’excrétion tels que lymphe, reins ou foie, ajoute notre expert. Elles soulagent ainsi les organes et aide le corps à accomplir pleinement son travail d’évacuation des toxines en ouvrant les diverses voies d’excrétion». Plus douce et naturelle que les traitements allopathiques traditionnels, l’homéopathie, utilisée dans un but aussi bien préventif que curatif, est une alternative thérapeutique séduisante. Elle est d’ailleurs intégrée aux systèmes de santé publique de nombreux pays. C’est d’ailleurs la seconde médecine complémentaire la plus demandée en Suisse, derrière l’ostéopathie.

La Thérapie Regena: l’homéopathie composée au cœur des cellules
C’est parce qu’il a lui-même été confronté à la maladie que le fondateur de l’entreprise Regena, Günter Carl Stahlkopf, a entamé une nouvelle approche thérapeutique. Atteint d’un cancer, les médecins ne lui donnaient que quelques mois à vivre, ce qu’il n’était pas prêt à accepter. Utilisant sa formation en biologie, associée à l’étude des principes fondamentaux de la nature, il a développé une autre approche pour se soigner, ce qui lui a permis de retrouver la santé. Après avoir approfondi ses recherches, il a bâti la Thérapie Regena et ensuite, en 1963, a fondé l’entreprise Regena AG chargée de produire les composés homéopathiques Regenaplex. Günter cédera les rênes de l’entreprise à son épouse peu avant son décès, à l’âge de 82 ans. Aujourd’hui, c’est sa fille, Cécile Mandefield, qui est chargée de préserver la philosophie de l’entreprise familiale.

«Le corps n’entreprend rien qui lui nuise». C’est sur ce postulat du fondateur qu’est basée la Thérapie Regena. Cécile Mandefield explique: «Chaque maladie, chaque symptôme est l’expression d’un déséquilibre. C’est un effort de l’organisme pour se désintoxiquer». Basés sur une approche causale de la maladie, les Regenaplex – produits d’homéopathie composée créés par la marque –, aident à traiter en profondeur l’organisme, agissant jusqu’au niveau de la régénération cellulaire. «Après une étude approfondie du patient et de son historique, les médicaments Regena sont prescrits d’une part, pour éliminer les substances pathogènes qui ont provoqué les symptômes et d’autre part, pour nettoyer l’organisme de toutes les toxines qui l’encombrent, précise la directrice générale. Ces déchets sont éliminés via l’ouverture des voies et organes d’excrétion jusque-là bloqués (sang, lymphe, intestins, reins, ndlr.)». Les Regenaplex permettent ensuite de traiter les maladies qui demeurent en état de latence dans l’organisme, afin de donner l’impulsion qui permet au corps de les éliminer progressivement en stimulant tout le système immunitaire. «Régénérer les cellules et rétablir les échanges métaboliques, amènent ainsi le corps à retrouver son harmonie», conclut Cécile Mandefield.

FBR/AllTheContent News Agency

Avec Stéphanie Gold, praticienne de médecines alternatives à Hambourg
Spécialisée dans le traitement des maladies aiguës et chroniques (migraines, indigestions, déséquilibres hormonaux, obésité), Stéphanie Gold est convaincue depuis l’enfance qu’il se trouve dans la nature un remède à chaque maladie. Après un passage dans le secteur des communications, elle s’est tournée vers la naturopathie en 2006 et travaille entre autres avec les composés homéopathiques Regenaplex.

Comments are closed.