Autrefois, en Chine, les cicatrices étaient recouvertes avec des feuilles d’or. A travers ce «pont d’or», l’énergie pouvait circuler librement dans le réseau des méridiens. Cette solution était efficace, mais coûteuse et peu pratique. Au cours des années 60, des solutions plus économiques ont été développées sous forme de crèmes à conductibilité énergétique.

L’être humain est sain quand il a suffisamment d’énergie, qu’elle est équilibrée et en circulation, permettant ainsi à chaque système du corps de remplir sa fonction d’une manière optimale. Ainsi, du point de vue de la Médecine traditionnelle chinoise, les douleurs, les troubles et les dysfonctionnements de toute sorte sont dus à la surabondance ou à l’insuffisance d’énergie. Ce déséquilibre peut être provoqué par des facteurs internes ou externes. En cas de troubles chroniques ou de maladies inexplicables, en sus du traitement médical ou thérapeutique, il peut être intéressant de se pencher sur l’influence des cicatrices du corps.

Quand le corps se répare

Une cicatrice se forme quand l’organisme essaye de rétablir la forme et la fonction de la zone lésée à travers la cicatrisation. Celle-ci commence, dans un premier temps, par le tissu de granulation, c’est-à-dire par la croissance rapide d’un tissu qui remplit les parties manquantes de l’épiderme. Ce tissu possède la faculté de croître rapidement, il manque en revanche de stabilité. L’organisme compense ce manque en développant un tissu conjonctif dont les fibres pénètrent le tissu de granulation en lui donnant plus de stabilité et de consistance. Le tissu résultant de la cicatrisation ne possède souvent qu’une faible irrigation sanguine et il est pratiquement dépourvu de toute cellule nerveuse. La circulation de la lymphe au sein de la zone cicatrisée est ainsi fortement réduite. Les vaisseaux sanguins, initialement présents en grande quantité, sont reconstitués en grande partie au fur et à mesure que la blessure se referme. Cependant, toutes les fonctions initiales de l’épiderme ne sont pas recrées pour autant.

Une entrave à la circulation de l’énergie

L’énergie vitale circule sur certaines voies que l’on appelle méridiens. Ils apportent de l’énergie à notre corps entier, de la tête aux pieds. Le réseau des méridiens se compose de 12 méridiens sur chaque côté de notre corps et forme un circuit cohérent. Le tissu de la cicatrice, quant à lui, n’est qu’un «tissu de substitution», il est moins perméable à la circulation de l’énergie que le tissu original. Or, lorsque le flux énergétique est entravé par un champ de perturbation tel qu’une cicatrice, un petit, un grand ou, au pire, un blocage infranchissable du flux énergétique peut se produire. Quelques vérifications simples permettent toutefois d’identifier ces éventuelles perturbations: la cicatrice est-elle sensible ou douloureuse lorsqu’elle est étirée, pressée, pincée ou déplacée? Est-ce que la peau de la cicatrice est moins sensible, engourdie voire insensible? Est-ce que la cicatrice présente une protubérance, un creux ou une pigmentation différente du reste de la peau? Est-elle dure, peu souple ou sensible aux fluctuations du temps? Est-ce qu’elle vous dérange pour une autre cause, une raison personnelle? Si la réponse à l’une de ces questions est affirmative, un soin de la cicatrice pourrait s’avérer nécessaire pour éliminer ce champ perturbateur. Au besoin, un thérapeute pourra vous accompagner dans cette démarche.

Un problème tant esthétique que douloureux

Les cicatrices sont des signes évidents de notre vie et de nos expériences, mais elles ne doivent pas nécessairement marquer notre vie en causant des douleurs ou des dérangements. Le premier inconvénient d’une cicatrice est d’ordre esthétique: d’une coloration différente du tissu environnant, elles sont souvent plus foncées ou plus claires que la pigmentation naturelle de l’épiderme et les cicatrices les plus récentes sont souvent rougeâtres. Il arrive parfois que le pigment lui-même n’ait pas été reconstitué ce qui rend les cicatrices particulièrement visibles sur une peau bronzée en raison de leur couleur blanchâtre. Les cicatrices du cuir chevelu sont les plus gênantes, car elles se trouvent à un endroit particulièrement visible et réduisent ou éliminent toute croissance des cheveux sur la zone cicatrisée. En outre, à cause de leur tendance à se rétrécir, les cicatrices peuvent être ridées et même déformer des zones entières du tissu environnant. Quant aux déséquilibres énergétiques causés par une cicatrice, ils sont souvent à l’origine de douleurs qui peuvent se manifester à n’importe quel endroit du corps. En effet, si la dimension de la cicatrice est secondaire, sa position joue en revanche un rôle important: puisque les méridiens forment un circuit, une césarienne, par exemple, peut provoquer des douleurs lombaires; une cicatrice provenant d’une vaccination, peut être la cause de douleurs dans les hanches ou de maux de tête. Cela signifie que les signes des troubles ne se trouvent pas forcément dans le voisinage immédiat de la cicatrice.

Des crèmes pour harmoniser le système énergétique

Grâce à leurs propriétés, les crèmes spéciales – à appliquer dans le sens du flux énergétique – servent de pont pour franchir le tissu perturbé et ainsi rétablir le flux énergétique. Cette harmonisation a de multiples effets très positifs: l’aspect des tissus lésés s’améliore, les cicatrices sont moins douloureuses, les démangeaisons et irritations s’atténuent, les cicatrices insensibles et engourdies sont vivifiées.
Les systèmes – nerveux, sanguin, lymphatique – sont dépendants du réseau des méridiens. Le soin des cicatrices et l’élimination des champs perturbateurs ont donc un effet positif sur le bien-être général, les maux, les douleurs et les mauvais fonctionnements de l’organisme.

Comments are closed.