Copyright: AllTheContent / Pixabay - Le syndrome des jambes lourdes n'est pas une fatalité, les moyens pour le contrer ne manquent pas.

Copyright: AllTheContent / Pixabay – Le syndrome des jambes lourdes n’est pas une fatalité, les moyens pour le contrer ne manquent pas.

Varices, jambes lourdes, fourmillements, hémorroïdes, sont tout autant de symptômes ressentis par les personnes qui présentent une circulation sanguine paresseuse ou défaillante. Particulièrement gênantes au quotidien, ces pathologies peuvent fort heureusement être limitées, voire éliminées, via plusieurs types de traitement. Regula Jäger, naturopathe à Uettligen, a fait le choix de l’homéopathie composée pour ses patients.

L’insuffisance veineuse se caractérise par un retour faible du sang, des jambes vers le cœur. L’excès de pression veineuse qui en résulte est à l’origine d’un reflux sanguin, qui peut entraîner des troubles de la micro-circulation et aboutir à la formation d’œdèmes (accumulation d’eau).

Les signes qui doivent alerter

Une insuffisance veineuse peut entraîner plusieurs symptômes selon sa nature. «La dilatation des veines superficielles se manifeste par des varices, des télangiectasies (ndlr: dilatation des petits vaisseaux sanguins à la surface de la peau), des varicosités, des jambes fatiguées, une sensation de jambes lourdes ou des crampes, l’accumulation de liquide ou des gonflements», précise Regula Jäger. «L’inflammation veineuse aiguë se manifeste par des veines rouges, souvent dures, excessivement chaudes et douloureuses à la pression», continue notre spécialiste. Il convient de consulter un médecin en présence de ces symptômes.
Les femmes enceintes sont particulièrement touchées par le phénomène. «Il est préférable d’éviter autant que possible toute prise de poids rapide et surcharge pondérale pendant la grossesse, prévient la naturopathe. Le système veineux peut être renforcé par des jets d’eau froide et des douches écossaises (Kneipp) quotidiens.Plusieurs complexes REGENA peuvent également être utilisés activement durant la grossesse.»

Une pathologie parfois tabou

Dans le registre des maladies considérées comme «honteuses», les hémorroïdes tiennent certainement la première place du classement. Pourtant, les statistiques indiquent qu’un adulte sur deux de plus de cinquante ans en a déjà souffert! Tout comme les varices sur les jambes, les hémorroïdes ne sont rien de plus qu’une dilatation de vaisseaux sanguins autour de l’anus. À un certain stade de gonflement, on considère la dilatation pathologique dans la mesure où elle forme des nodules. Invisibles dans un premier temps, ces nodules s’extériorisent avec l’avancée de la maladie en se remplissant de sang.
Quand les vaisseaux internes sont touchés, le patient peut observer des démangeaisons et des saignements rouges vifs, mais souvent minimes. En revanche, la dilatation des vaisseaux externes provoque habituellement des maux sans saignement, après un accouchement ou lors d’une constipation prolongée par exemple. Vives, les douleurs peuvent être accentuées par la position assise, la marche, mais surtout l’évacuation des selles.

Adapter son alimentation

Les troubles veineux et les hémorroïdes peuvent avoir différentes causes: faiblesse du tissu conjonctif, maladies hépatiques, pression psychologique et certains facteurs favorisants, comme la compression, la constipation chronique ou la grossesse. L’alimentation joue également un rôle prépondérant. «En règle générale, je conseille d’adopter une alimentation riche en vitamines et en fibres (psyllium/graines de lin) comportant beaucoup de fruits et de légumes issus de l’agriculture biologique, et de boire jusqu’à 2,5 litres d’eau plate ou de tisane (légèrement infusée comme, par exemple, les fleurs de camomille séchée) par jour en fonction du poids, rappelle notre experte. Il convient d’éviter le plus possible le café, les boissons sucrées, l’alcool (pour son effet vasodilatateur) et la nicotine, car ils acidifient l’organisme.» À savoir que les aliments contenant du sucre (chocolat et plats sucrés) acidifient également le corps et affaiblissent ainsi le tissu conjonctif des veines et l’organisme entier.

Bouger pour soulager les jambes lourdes

Nos habitudes sédentaires en ont fait une des plaies de ce début de XXI siècle, et nombreuses sont les femmes qui en souffrent. Fort heureusement, le syndrome des jambes lourdes n’est pas une fatalité, et les moyens pour le contrer ne manquent pas. Les bienfaits veinotoniques de la marche dans le sable ne sont plus à prouver: profitez de vos vacances pour faire de longues marches en bord de plage, la souplesse naturelle du sable faisant office de réflexologue et participant à réveiller une circulation sanguine par trop paresseuse. Marcher dans les vagues représente également un massage efficace pour les jambes en renforçant leur musculature et leur système veineux. «Le mouvement, l’hydrothérapie, l’absence de surcharge pondérale, la pratique du trampoline et l’adoption d’une alimentation saine peuvent avoir un impact positif sur les troubles veineux», confirme Regula Jäger.

Se soigner par les plantes

La prise en charge des problèmes veineux via la thérapie REGENA s’appuie en priorité sur la mise en place d’un plan thérapeutique individuel, qui prend d’abord en compte la détoxication des organes d’évacuation. «L’Aesculus hippocastanum, le marron d’Inde, est un médicament veineux très efficace, explique la spécialiste. Il augmente la tension du réseau veineux et favorise le drainage du sang bloqué.» Ce remède se retrouve dans les complexes homéopathiques REGENA Aesculus hippocastanum / Hamamelis virginiana comp., Ceanothus anericanus / Mercurius solubilis Hahnemanni comp., Artemisia abrotanum /Dioscorea villosa comp., Chondrodendron / Eucalyptus globulus comp., ainsi que dans le REGENAPLEX 31a et dans le REGENAPLEX 25a. L’hamamélis, Hamamelis Virginiana, est un autre excellent remède pour traiter les troubles veineux et hémorroïdaires. Il aide à stopper les hémorragies et a des vertus anti-inflammatoires. Ce produit naturel se retrouve également dans le complexe REGENA Aesculus hippocastanum / Hamamelis virginiana comp. et dans le REGENAPLEX 31a.

Interview réalisée en partenariat avec REGENA AG.

Avec Regula Jäger, naturopathe indépendante à Uettligen.
Naturopathe depuis 17 ans, Regula Jäger est spécialisée dans la détoxification de l’organisme. Elle est également Maître de conférence à la SAKE (Schule für Asiatische Körper- und Energiearbeit) de Berne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.