Acouphènes

Acouphènes

Acouphènes: un trouble souvent incurable

En Suisse, plusieurs centaines de milliers de personnes souffrent de bourdonnements ou de sifflements produits par un dérèglement de l’oreille interne. Les acouphènes ne sont pas une maladie; néanmoins, ils rendent malades ceux qui en souffrent.

En général, ils ne sont perçus que par la personne qui en est victime; le phénomène est dit alors «subjectif». Dans 5% des cas, le bruit, dû par exemple à une anomalie vasculaire, est perçu par l’entourage et le médecin. Ces acouphènes «objectifs» peuvent alors être enregistrés.

Écoutez une example:

Ce trouble auditif est assez fréquent. En effet, il nous est arrivé à tous, à un moment ou à un autre, d’entendre un sifflement, un bourdonnement, ne serait-ce qu’en descendant d’avion, en sortant d’un concert ou après avoir été exposés à un bruit particulièrement intense. Là où les acouphènes prennent la proportion d’une maladie, c’est quand ils se mettent à durer des semaines, des mois, voire des années. Parmi les 250’000 à 300’000 Suisses qui entendent des acouphènes, 10% en souffrent sérieusement dans leur vie quotidienne. Le risque augmente avec l’âge.

Les acouphènes sont généralement moins gênants dans la journée, car ils sont «masqués» par d’autres bruits du quotidien. En revanche, le soir venu, quand tout est plus calme, ils engendrent souvent de l’anxiété et des troubles du sommeil car ils nuisent grandement à l’endormissement.

Une erreur de message

En Suisse, 15% des patients qui consultent un médecin oto-rhino-laryngologiste (ORL) le font pour un problème de bruit dans l’oreille. Lors de l’entretien, des tests d’audition sont réalisés. Huit fois sur dix, on détecte un problème, soit dans l’oreille, soit au niveau du nerf auditif. Les spécialistes pensent que des lésions cellulaires pourraient être à l’origine de faux messages envoyés vers le cerveau, messages que ce dernier enregistrera comme un son. Les acouphènes pourraient donc être une erreur de message neuronal.

Le plus souvent, les acouphènes surviennent suite à une baisse d’audition liée au vieillissement. Ils peuvent également être provoqués par un traumatisme acoustique, notamment chez les travailleurs exposés quotidiennement à des bruits répétés.

Quelles solutions?

Il arrive que des traitements fassent disparaître le trouble, mais cela dans moins de 10% des cas. La prise en charge est avant tout d’ordre psychologique: on tente d’amener le sujet à un état où les acouphènes ne perturberont plus son mode de fonctionnement.

On utilise ainsi des techniques qui permettent de gérer le stress induit par les acouphènes: c’est le but de la thérapie comportementale et cognitive. Les thérapies sonores (prothèses auditives, notamment) aident le patient à «défocaliser» son attention des acouphènes. L’apprentissage de la relaxation permet par ailleurs bien souvent de modifier le comportement du sujet et de lui permettre ainsi d’arriver à supporter… l’insupportable.

Comments are closed.