Morning light of the sun

Morning light of the sun makes its way through the forest and

La lumière du jour permet de renforcer son horloge interne. En charge de nombreux processus, ce système assure le bon fonctionnement du corps humain, et agit aussi sur la motivation! 

La lumière naturelle est essentielle au bon fonctionnement du corps humain. Notre horloge interne calque en effet son rythme sur celui de l’environnement, grâce aux indications envoyées par notre œil. Ce sont les ondes du spectre solaire qui ont un effet sur l’horloge interne. 

Pour renforcer ce signal, la luminothérapie a fait ses preuves. Cette thérapie par la lumière consiste à compléter l’exposition au soleil avec une lampe spéciale, notamment durant l’hiver. «Comme la luminothérapie n’a pas d’effets secondaires, elle peut être utilisée sans crainte tout au long de l’année pour améliorer son tonus», explique le professeur Urs Albrecht, chercheur en biologie à l’Université de Fribourg et spécialiste de l’horloge interne. En pratique, il suffit d’allumer une lampe de luminothérapie à côté de soi et de continuer ses activités – se plonger dans un livre ou travailler à l’ordinateur par exemple. Il ne s’agit pas d’une lumière directe, elle ne remplacera donc pas votre lampe de chevet, et encore la pleine lumière du jour.

La lumière du jour, une indication cruciale

Chaque personne est dotée d’une horloge interne qui réagit plus ou moins à l’exposition à la lumière. Si elle est moins réactive, la luminothérapie peut permettre d’améliorer sa joie de vivre et son bien-être général. Comment? Simplement en encourageant notre corps à délivrer les bonnes hormones durant la journée! Lorsque la lumière est captée par l’œil, cette information est en effet directement transmise à un petit noyau, au centre du cerveau, qui orchestre l’horloge interne. Celle-ci s’adapte alors à l’heure externe, en notant qu’il fait bel et bien jour. C’est d’ailleurs ce système qui permet au corps de rattraper les différences de fuseaux horaires lors d’un jet lag.

Aussi, l’horloge interne contrôle une série de processus biochimiques. S’il y a de la lumière, elle lance  les processus diurnes. «Les hormones qui donnent de la motivation sont libérées durant la journée, par exemple», explique Urs Albrecht. Lorsque c’est la nuit, par contre, l’horloge interne va ordonner que le corps s’occupe d’activités prévues pour le sommeil, comme de réparer les tissus. En s’exposant à une ampoule de luminothérapie durant la journée, on renforce alors le signal envoyé à l’horloge interne, qui réagit en lançant les processus de jour.

Une solution à la dépression hivernale

À l’approche de l’hiver, certaines personnes ressentent les symptômes d’une dépression saisonnière. Motivation dans les talons, déprime et baisse de tonus, qui rendent le quotidien plus morne. Si nous ne sommes pas tous égaux face au blues hivernal, c’est à cause de la sensibilité de notre horloge interne. «En hiver, le signal émis par les ondes du spectre solaire, capté par l’œil, est plus faible, explique le professeur Urs Albrecht. L’horloge interne effectue donc ses travaux moins efficacement que durant les beaux jours.» Alors que les journées raccourcissent, et avec elles la durée d’exposition à la lumière, nos rythmes peuvent se dérégler. Notre horloge interne, chargée de mettre notre cerveau en mode «actif» le matin, peine à savoir s’il fait vraiment jour. La cacophonie qui découle de ces hésitations mène à une dépression. «Le taux d’hormones de la motivation et de la joie de vivre sont diminués, voilà pourquoi on se sent plus déprimé pendant cette saison», poursuit le scientifique. 

En toute saison, pour remettre ses pendules à l’heure, rien de mieux qu’une exposition à la lumière naturelle: sortir, même s’il y a des nuages ou de la pluie. Si cela ne suffit pas, ou que le trouble est marqué, des séances de luminothérapie permettent de retrouver sa bonne humeur.

Moins grignoter grâce à la luminothérapie

Pour une plus grande efficacité, il est conseillé d’agender ses séances de luminothérapie tôt le matin, avant de se lever. Les lève-tard peuvent sinon l’utiliser durant la journée. «Le meilleur moment pour s’exposer à une lampe de luminothérapie est avant de se lever, autour de 4h ou 5h du matin, note Urs Albrecht, qui a lui-même adopté cette habitude.» Si le manque reste léger, une exposition durant la journée peut suffire à retrouver son tonus. «Cela peut se faire à la maison, car il n’y a pas d’effets dangereux.» La lampe de luminothérapie diffuse une lumière indirecte, à placer à côté de soi pendant que l’on vaque à ses activités (lecture, travail, etc.). Ce sont certaines ondes du spectre de l’ampoule qui vont être interprétées comme le signal qu’il fait jour et aider l’horloge interne à se caler sur un bon rythme!

Effet étonnant: en plus d’améliorer le tonus, une horloge interne mieux réglée peut aider certaines personnes à lâcher la manie de grignoter entre les repas. «Le système de récompense est lié à la nourriture, relève le spécialiste. Si le corps manque d’hormones de motivation, il pourra rechercher cette stimulation en mangeant quelque chose.» C’est en effet rarement la faim qui vous pousse à trouver un carré de chocolat au milieu de l’après-midi!

Un intérieur baigné de lumière

La lumière extérieure est naturelle et gratuite. Autant de raisons pour l’amener au sein des habitations. Et lorsque fenêtres de toit et autres baies vitrées ne permettent pas de l’introduire dans les pièces reculées, les puits de lumière trouvent toute leur utilité.

Le principe est simple: capter la lumière extérieure pour la conduire à l’intérieur via un système de gaines. Un procédé ingénieux, écologique et économique, qui s’amortit sur la durée, tout en offrant une plus grande qualité de vie.

Comments are closed.